Je t’aime je te hais

Avant de te rencontrer, avant que tu n’entres dans ma vie je ne croyais pas à l’amour. Pour moi ça n’existait que dans les rêves. Aussi je trouvais que les histoires d’amour étaient des plus débile… Mais maintenant tout est devenu different pour moi. Je ne me moque plus des autres puisque j’en fait partie.

Oui je t’ai connu et tu m’as plu. Au début je n’appelais pas ça de l’amour. Tu étais juste mignon, intelligent, drôle et très beau parleur. J’est été fascinée, charmée par toi. Jamais je n’ai soupçonné que ça allait changer en autre chose. Si seulement j’avais su mais c’est trop tard maintenant. Parfois je me dis pourquoi exactement toi ? Pourquoi ai-je aimé le garçon qu’il ne fallait pas ? Ai-je fait du mal pour être punie de la sorte ?

Tu m’as juste considérée comme amie; une avec qui on bavarde, on rigole de temps en temps. C’est vrai que moi aussi je te considérais comme ça au début. Mais le temps a passé et je ne te voyais plus comme cet ami d’avant…

Quand j’ai su la vérité des sentiments que je te portais j’ai voulu te le dire. J’ai essayé mais c’était trop dur. Tu me considérais comme amie rien de plus. Désormais Je me fous pas mal de ton amitié, au contraire être près de toi sans pouvoir te serrer, te crier fort ce que j’ai pour toi c’est ce que je déteste le plus. Néanmoins je reste auprès de toi à suivre ton ombre docilement comme un chien bien rodé suivant son maitre… Et je vivais cette vie là… C’était pas celle que je voulais mais c’étais la meilleure qui existait pour moi… Mais ces derniers temps tu deviens plus distants. Tu t’éloignes de plus en plus. Je sais que je n’ai aucun droit sur toi mais j’ai besoin de toi. Parfois j’ai même envie de te tuer quand je te vois t’éloigner. Je me dis que je te déteste du plus profond de mon coeur mais dés que tu me consacres ces quelques instants de ton temps j’oublie tout je te pardonne tout. Je recouvre cette joie et je deviens tout une autre. Mais quand tu tournes le dos je m’enfonce encore une fois dans l’abîme.

Je t’aime tout simplement

N’as tu jamais regardé la nuit les étoiles qui éclairent le ciel en se disant que quelque part dans ce monde il ya un autre qui les regarde en même temps que toi et qui pense à toi ? Tu vois moi je le fais régulièrement ces derniers temps. Je regarde le ciel et je pense à toi… Je ne sais pas pourquoi je choisis la nuit pour me confier à moi même. En fait quand toutes la famille dort je sors un peu et là je commence à déverser ce chagrin qui me brise le coeur; j’essaye de trouver une solution un peu logique à ce qui m’arrive mais tout ce que je dis et tout ce que je fais me ramènent au fait que je t’aime…

Non non… Jen ai marre je ne peux plus je ne veux plus

Je veux avancer. Pour pouvoir avancer il FAUDRAIT t’oublier. Tu es entré dans ma vie et tu as tout chamboulé. Tu ne le sais sûrement pas mais je t’ai aimé et t’aime probablement encore. Mais je n’en peux plus… Tu m’énerves. Pourquoi tu n’ouvres pas les yeux pour voir que c’est seulment pour toi que je vis… Pour quoi tu tiens tant à m’empoisonner l’existence. Pourquoi tu trouves un malin plaisir à me tuer à petit feu ??? Je te hais je te hais je voudrais te tuer mais au moment ou je veux passer à l’acte je faibli. Quelque chose en moi me l’interdit, une force intérieure me le défend…

Je te maudit, je te deteste, je te hais

Je te dédie ce refrain… Quand je l’écoute et sans le vouloir une larme s’échappe de mes yeux coule sur mes joues et meurt sur mes lèvres comme pour me dire que c’est vrai et que je te perds de plus en plus…

je te hais je te hais je te hais

Parce que sans toi je peux plus m’endormir

Parce que je peux plus me passer de toi

Sans toi je suis triste à mourir

Je te hais je te hais je te hais, pour ces regards jetés autres parts

Pour ces fleurs qui n’étaient pas de moi

Pour tes voyages au bout de nul part

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :